dico-collection

dico-collection

Pourquoi la BELGIQUE a-t-elle pris cette forme bizarre ? ?

Chacun reconnaît son pays à la forme de son contour ? Mais pourquoi  la Belgique, qui n'est devenue un nouvel État indépendant qu'en 1830, a-t-elle un contour aussi tortueux, torturé et capricieux ?  Belgique1.jpg
Un peu d'Histoire (le minimum pour comprendre)

 

La Belgique était devenue le champ de toutes les batailles ?

La Belgique, le champ de bataille par excellence des puissances européennes.

Déjà le nom de "belge" apparaît bien avant le mot de "français", c'est-à-dire, dès le 1er siècle avant J.C. dans les cahiers de Jules César.

La Belgique n’a cessé d’être envahie, occupée et dirigée par différents peuples : Espagnols, Autrichiens,  Français, Hollandais...

Sous Louis XIV, plus de 50 batailles ont eu lieu sur le territoire belge.

Le plateau entreBelgiquePlateau.jpg les deux fleuves, l'Escaut et la Meuse, revêtait une importance stratégique, militaire, de premier ordre, il offrait un terrain légèrement ondulé, sans trop de bois, de ruisseaux ou de rivières, et donc propice aux opérations militaires.

Ce territoire belge est le siège de luttes et de conflits permanents. C’est pourquoi face à un tel désordre, les belges ont des envies d’émancipation et de pouvoir.

Les provinces belges furent morcelées et passèrent sous différentes dominations étrangères.

Dès le IXe siècle, Baudouin II cherche à se libérer de la tutelle du roi de France. Une politique d’expansion va être menée durant 2 siècles pour s’acheminer vers la création d’un vaste comté de Flandre, s’octroyant au passage de nombreux pouvoirs.

Après des conflits et des mariages, les duchés de Brabant et de Limbourg sont réunis en 1288, puis les comtésBatailleEperonsdOR1.jpg de Hainaut, de Namur, de Luxembourg ainsi que les principautés abbatiales de Stavelot-Malmédy et épiscopales de Liège. 

C’est une société de type féodal qui dépend toujours théoriquement du roi de France ou de l’empereur d’Allemagne. Il n’y a pas d’unité linguistique et le but suprême est d’obtenir davantage d’autonomie.

En 1302, la fine fleur de la chevalerie du roi de France Philippe IV le Bel s'était fait massacrer à la fameuse "Bataille des Éperons d’or" à Groeninghe près de Courtrai, par des milices flamandes.
Les principautés belges (sauf celle de Liège qui reste autonome) sont sous l’autorité d’un même souverain dans le cadre des Pays-Bas. Elles seront rattachées successivement à l’État bourguignon, à l’Espagne, à l’Empire d’Autriche.
Charles-Quint, né en 1500 devient roi d’Espagne et recueille l’héritage de Maximilien d’Autriche. En 1520, il se fait élire Empereur. Malgré des guerres incessantes contre le roi de France, le siècle est relativement prospère.
Le fils de Charles-Quint, Philippe II, n’étant pas vraiment un prince du terroir, il est avant tout espagnol. Son règne va connaître de nombreux conflits religieux. Philippe II renforce le pouvoir de l’Eglise catholique au détriment des nobles et instaure une politique d’inquisition, ce qui pousse à la révolte des nobles protestants et catholiques.

1568 C'est le début de la guerre de quatre-vingts ans (troubles religieux, conflits politiques et sociaux), qui dure jusqu'en 1648, au traité de Munster, qui fixe le tracé de la frontière nord.

En 1648 avec le traité de Munster, l’indépendance des Provinces Unies est reconnue par l’Espagne (7 provinces au nord et une douzaine de villes de Flandre et du Brabant).

Le siècle voit se succéder les pillages, les réquisitions, des destructions et le cortège des famines et des épidémies.

La bataille de Ramillies (1706) eut lieu pendant la guerre de succession d'Espagne, la victoire de alliés leur permit de prendre aux Français les villes d'Anvers, Gand et Bruges. L’Espagne finit par céder à la France, l’Artois, la Flandre occidentale, une grande partie du Hainaut, les régions de Montmédy et Thionville.

Ainsi se dessine peu à peu la frontière actuelle entre la France et la Belgique. On assiste à une certaine opposition religieuse catholique face à cette république française issue de la révolution et à un mécontentement du monde paysan contre le service militaire français.

BelgiqueWaterloo.jpgEn 1815 a lieu la fameuse bataille de Waterloo et la défaite française. On trouve des belges dans les deux camps, surtout des wallons du côté français. Les britanniques poussent alors l’union de la Belgique et des Pays-Bas sous la souveraineté du Prince d’Orange, le Roi Guilllaume 1er. Mais les différences culturelles, linguistiques et d’intérêts donnent lieu à de nombreux conflits internes qui renforcent un esprit national contre les Hollandais. Le peuple belge n'est pas content.
On supporte assez mal le pouvoir hollandais en Belgique. Tout le monde est mécontent : les bourgeois, les ouvriers ET les paysans.
Ces derniers sont de plus en plus pauvres (les prix augmentent mais pas les salaires). Guillaume d’Orange est un roi autoritaire. Il veut  imposer  le  néerlandais comme seule langue officielle alors que la bourgeoisie, même flamande, parle le français. Il ne tient pas compte des habitudes religieuses des habitants (le roi hollandais pratique la religion protestante alors que beaucoup de Belges sont catholiques). Il interdit les journaux qui le critiquent. De plus, peu de Belges occupent des postes (travaillent) dans l’administration hollandaise, dans  l’armée... La bourgeoisie belge proteste et réclame plus de libertés.

BelgiqueC.jpg

La Belgique s’achemine vers l’indépendance et fait sa révolution en 1830. 

 

RevolutionBelge6.jpg

En 1830, la récolte agricole est mauvaise et le ravitaillement menacé. Lorsqu'en juillet 1830, la révolution éclate à Paris, l'agitation gagne les couches populaires en Belgique. La bourgeoisie bruxelloise veut s'en protéger et crée une garde armée. Le 1er septembre, les responsables de cette milice demandent au prince Guillaume d'Orange, fils et successeur de Guillaume Ier, cantonné à Vilvorde, d'intercéder auprès de son père en faveur d'une séparation administrative entre le Nord et le Sud. Guillaume Ier se sent victime d'un chantage et refuse de céder.

RevolutionBelge4.jpg     RevolutionBelge2.jpg

Les désordres prennent alors de l'ampleur. Les volontaires affluent de toute la Belgique pour soutenir l'insurrection. La garde bourgeoise perd le contrôle des événements. Mais le 23 septembre, l'armée hollandaise entre alors dans Bruxelles, sous le commandement de Frédéric, le deuxième fils de Guillaume Ier. Cette situation provoque la réconciliation des diRevolutionBelge5.jpgfférentes tendances belges parmi les volontaires et tous s'unissent contre les troupes hollandaises. Les meneurs de la garde bourgeoise et quelques révolutionnaires forment un comité, qui coordonne avec succès les actions de ces volontaires. Dans la nuit du 26 au 27 septembre, l'armée hollandaise bat en retraite. Le gouvernement provisoire proclame l'indépendance le 4 octobre 1830.

 

Le peuple belge est indépendant. Il choisit un régime de monarchie constitutionnelle représentative et crée un État centralisé.

La Belgique peut enfin aller de l’avant...(et nous aussi, parlons donc de sa forme bizarre)

Les puissance européennes l’ont reconnue et ont imposé une neutralité à L’État. On s'est servi de frontières existantes pour délimiter son territoire. Mais c'est un exercice complexe et délicat : il a fallu pas moins de neuf ans pour que le puzzle soit complet.

 

Pourquoi a-t-on voulu créer ce pays ?

C'est la raison pour laquelle la Belgique a été créée en 1830 (volonté des grandes puissances de l'époque, notamment l'Angleterre) pour se prémunir contre la France. BelgiqueNapoléon.jpg


Les Anglais se souvenant que Napoléon disait qu'Anvers était un "pistolet braqué au cœur de l'Angleterre" voulurent établir un puissant "boulevard" défensif entre la France et eux.

La France s'identifie facilement grâce à sa forme en hexagone. L'Italie, c'est sa forme de botte qui la rend reconnaissable à tous, mais pour la Belgique tout le contour est BelgiqueDécoupe1.jpgtourmenté comme l'a été son histoire durant 2000 ans.

Mais en regardant attentivement cette carte de Belgique avec ses fleuves, vous pourriez déjà deviner la réponse à la question que pose l'intitulé de l'article...

Réfléchissez : en 1830 pas d'autoroutes, ni de chemin de fer car il vient à peine d'être inventé.

Ce sont les voies navigables qui sont importantes !

Et comme la création de cette Belgique dépend de la générosité des puissants pays voisins, qui eux tiennent à leurs cours d'eau navigables, donc générosité contrôlée et limitée !

La preuve ci-dessous est indiquée par les Flèches rouges (comparez les 2 cartes)

 

BelgiqueForme2Ba.jpg


 BelgiqueFleuvesRivières.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 (Pour Zoomer, cliquez sur toutes les images)

 

C'est donc tous ces heurts et tiraillements durant 2000 ans, qui ont façonné la forme cahotique du contour de cette Belgique.

 

 



28/03/2018
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 232 autres membres